L'Empire de l'Ombre

L'Ombre a étendu son emprise sur le monde, êtes vous pret à l'aider, ou à la combattre?
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 al'Theryn Phaelyn

Aller en bas 
AuteurMessage
Phaelyn
Infiltré
Infiltré
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 08/11/2008
Age : 26
Localisation : A vous de trouver où.

MessageSujet: al'Theryn Phaelyn   Dim 9 Nov - 23:41

Nom: al'Theryn
Prénom: Phaelyn
Âge: 41 ans
Pays d'Origine: Andor
Affiliation: Les Réfugiés de Manetheren
Rang: Infiltré
Armement: Un épée marquée du Héron, un Arc que seul quelques rares Andoriens sont capables de bander, plusieurs dagues disséminées dans ses vêtements.
Objets Spéciaux: Son épée marquée du Héron, un collier qu'un jour il lui fut offert.

Description Physique:
Assez grand, 1m84, les cheveux grissonnant tombant jusqu'à sa nuque, Phaelyn, a énormément changé depuis le temps où il était Maître de Guerre en Andor. Toujours aussi athlétique, l'homme est devenu très discret, se fondant dans la masse, ne quittant jamais sa cape couleur brume, la capuche rabattue, Phaelyn ressemblerait presque à un Lige à sa façon de se tenir au aguets tel un loup.

Description Morale:
Calme et réfléchi, Phaelyn est toujours passé pour l'ainé dans sa famille de part sa rapide indépendance, Phaelyn etant en réalité le cadet de sa famille. Gentil, l'ex Maître de Guerre n'en reste pas moins impitoyable face à ses adversaires de l'Ombre et n'éprouve ni pitié ni remords face à eux, mais depuis sa "disparition" l'homme est devenu méfiant, froid, dur, et terriblement dangereux.

J'ai lu, approuvé et accepté les régles régissant du forum.

Son Histoire:
La journée s'était révélée être chaude en ce jour de printemps et le soleil commençait sa lente descente dans le ciel. Rien ne semblait perturber le calme ambiant des bois lorsque des bruits de sabots de firent entendre, les bruits se rapprochaient jusqu'à ce qu'au haut du chemin de terre apparaisse un cavalier et sa monture. L'homme fit s'arrêter son cheval, un robuste étalon blanc, et se dressa sur son séant pour observer les alentours, le cavalier n'avait pas belle allure, sa cape autrefois blanche maculée de poussière et trouée à de nombreux endroits, son armure ternie par les intempéries, l'Enfant de la Lumière qui se tenait là n'avait pas fait bon voyage.
Soupirant, Laem Pasal, officier des Enfants de la Lumière, se réinstalla normalement sur sa monture et commença à entamer la descente du chemin devant lui, peut être atteindrait t'il le village avant la nuit. Maîtrisant sa monture grâce à ses genoux, Laem se demanda une nouvelle fois à quoi bon poursuivre un homme qui semblait t'il avait véritablement disparu au cours d'une bataille, enfin d'un massacre engendré par des Engeances de l'Ombre. Depuis qu'il avait été choisi pour cette mission, Laem n'avait pour le moment essuyé que des déceptions malgré la maigre aide des yeux et oreilles du Seigneur Commandant Capitaine lui même. De plus la traversé de l'Altara et d'une partie du Murandy, même habillé en civil, ne s'était pas faite sans encombres et plus d'une fois Laem y avait frolé la mort.
C'est alors qu'au détour d'un tournant du chemin, le jeune homme déboucha sur l'entré d'un village bien dissimulé par les arbres, à tel point que Laem ne l'avait pas remarqué de son point d'obervation du haut de la colline désormais derrière lui. Le village n'était pas grand à première vue, des maisons ci et là, une auberge avec son écurie, une forge sur le côté, rien de particulièrement interressant mais Laem ne devait rien négliger et malgré l'envie qui le tarauder d'un bon repas, un bain et un bon lit pour la nuit, Laem se dirigea tout d'abord vers la forge. Arrivé près de celle ci, l'homme descendit de sa monture et en fit tout d'abord le tourdu batiment, jusqu'à tomber sur un homme le crâne dégarni du moindre cheveux, des bras puissants s'activants avec un marteau et un morceau de métal, un tablier noir ajusté sur son torse nu. Laem, accorcha les rênes de Ilaem, sa monture, à un poteaux de la forge et entra tout en appostrophant le forgeron:
"Hola, forgeron, ma monture a besoin de fer, et j'en ai besoin rapidement."
L'homme se retourna, l'examinant de la tête au pied. Laem grimaça interieurement, la nuit allait tomber, Laem n'avait pas bonne air avec sa cape trouée, ses cernes, et il venait d'apostropher l'homme avec arrogance. L'homme se détourna de Laem pour frapper un dernier coup sur le morceau de métal qui le révéla être la pointe d'une épée et répondit:
"Je prend beaucoup dès que la nuit tombe."
"Je saurais payer." répondit calmement le jeune homme faisaint cliqueter la bourse accrochée à sa ceinture. A peine avait t'il donner sa réponse que le forgeron s'occupait déja de sa monture, Laem apprécia, et pensa à sa mission, après tout poser quelques questions ne lui ferait pas de mal:
"Je recherche un homme, grand, les cheveux longs, grisonnants, une cape couleur brume, et une épée sur le coté."
"Thaem? Vous recherchez Thaem?"
"Thaem, qui est ce?"
"Thaem, un homme d'une quarantaine d'année, il est passé par ici il n'y a pas même une semaine, vraiment symapathique, il m'a aidé dans mes commandes pendant tout un après midi juste pour le gîte, il a même payé le couvert. Mais le plus interressant c'était son épée, une épée au Héron la Lumière en soit témoin."
Un homme d'une quarantaine d'année, honnête, portant le Héron, Laem jubilait, enfin la piste se raffermissait, une semaine, bien cela faisait ses affaires, bientot il tiendrait al'Theryn Phaelyn et l'emmenerait devant Le Seigneur Capitaine Commandant. Laem se serait esclaffé s'il n'avait pas remarqué le changement d'expression du forgeron devant lui, l'homme était livide, la terreur inscrite sur son visage, Laem se retourna et compris la raison de cette terreur, un Myrrdraal se tenait devant lui, la face livide tel un ver, un visage sans yeux semblant l'inspecter, puis le Myrrdraal sourit, dans la mesure où un Myrrdraal puisse sourire, et levant son épée d'un noir absolu, l'engeance de l'Ombre trancha la gorge de l'Enfants de la Lumière, dont le visage garda à tout jamais cette ultime expression de stupeur.


A peine l'homme avait il commencé la descente de la colline sur laquelle il s'était dréssé pour voir au alentour, qu'un Myrrdraal le remplaça sur le sommet. Une légère brise se faisait sentir en cette fin de journée pourtant la cape du Myrrdraal ne bougeait pas. Logoreth, ainsi se nommait t'il, tourna son visage sans yeux en direction de l'homme qui descendait la colline droit vers un petit village engoufré parmi les arbres, village que, Logoreth en était sur, cet homme ne devait même pas avoir remarqué. Pourquoi donc suivait t'il cet homme, le Myrrdraal n'aurait su trouver une réponse à cette question, sauf que lorsque conduisant un poingt de Trolloc, il avait aperçu l'homme d'apparence miteuse parti au galop, Logoresh n'avait pu s'empecher de le suivre, enfin seul, un poingt de Trollocs marchant trop lentement et sans aucune discrétion. Depuis sept jours donc il suivait cet homme, mais sa patience avait des limites, s'il ne se produisait rien d'interressant dans la soirée, Logoresh se verrait dans l'obligation de mettre fin aux jours de cet homme, même s'il se produisait quelque chose d'ailleur. Lorsque l'homme fut tout juste à portée de vue, Logoresh poursuivit sa route toujours à sa suite. Son cheminement le mena finalement à l'entrée du village que Logoresh avait aperçu du haut de la colline. Laissant sa monture dans l'ombre de la forêt, Logoresh pénétra dans le village sous couvert de la moindre zone d'ombre, repérant sa cible, discutant avec un forgeron, le Myrrdraal saisi les derniers mots de la conversation:
"Thaem, un homme d'une quarantaine d'année, il est passé par ici il n'y a pas même une semaine, vraiment symapathique, il m'a aidé dans mes commandes pendant tout un après midi juste pour le gîte, il a même payé le couvert. Mais le plus interressant si je puis dire c'est l'épée ceint à sa ceinture, une épée au Héron la Lumière en soit témoin."
A l'écoute de cette description, Logoresh se redressa, un soupçon de sourire sur les lèvres, et dégaina son épée. Son apparition fit l'effet attendu, le forgeron face à lui devint livide, la face blème et son interlocuteur se retourna. L'homme n'eut pas le droit au moindre répit, à peine eut il tourner la tête que celle ci tomba au sol. Logoresh se détourna du cadavre pour se rapprocher du forgeron toujours livide, Logoresh appréciait vraiment cette capacité à apeurer les hommes. Arrivé près de l'homme, Logoresh lu parla de sa voix sifflante:
"Cet homme, ce Thaem comme vous dites, où pourrais je le trouver?"
S'attendant à une réponse rapide et brève, celui qu'il recherchait n'aurait certainement pas dit à un simple forgeron où il se rendait, Logoresh s'apprêtait à "s'amuser" avec l'homme lorsqu'un sifflement rauque sorti de sa bouche. Logoresh éprouva alors une sensation de douleur dans son corps, puis une autre, puis de nouveau et ce de nombreuses fois ensuite. Logoresh se savait bléssé, gravement bléssé, mais il ne pouvait mourrir, il n'était pas mort, les Myrrdraals donnaient la mort mais ne mourraient pas, il ne mourrait jamais. Mais son corps céda, ses jambres s'affaissèrent sous lui, il se retrouva face contre terre vaguement conscient du nombre impressionnant de flèches plantés dans son dos, non il ne mourrait pas...


Phaelyn se redressa et se dirigea vers la forge du village maudissant les Engeances de l'Ombre, dix flèches, pas moins de dix flèches avaient été neccessaire pour faire comprendre à un Myrrdraal qu'il était mort. Arrivé près du cadavre de la créature, Phaelyn reprit ses flèches, se débarrassa du cadavre de la créature et de celui du pauvre soldat qu'il n'avait pu sauver puis repartit emportant les remerciements du forgeron avec lui ainsi qu'une nouvelle raison de vancre l'Ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lapointedetoman.forum-actif.eu
 
al'Theryn Phaelyn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire de l'Ombre :: Premiers pas :: Le JDR :: Présentation-
Sauter vers: